La CENI

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) est chargée de l’organisation, du déroulement et de la supervision des opérations électorales et référendaires.
Elle est indépendante de tout pouvoir, autorité ou organisation.
Elle jouit de l’autonomie de gestion, d’organisation et de fonctionnement.

Missions et attributions

La CENI est chargée de la bonne exécution des opérations électorales, de leur organisation matérielle, de l’implantation et de la composition des bureaux de vote. Elle est garante de la régularité des opérations de vote et assure le libre exercice des droits des électeurs.
Elle est également chargée de la centralisation des résultats, de la publication des résultats provisoires et de leur transmission à la Cour Constitutionnelle.
Elle veille au respect des lois et règlements en matière électorale et prend toutes initiatives et/ou dispositions concourant au bon déroulement des opérations électorales et référendaires.
Elle assure également l’information et la sensibilisation des électeurs en vue d’une large participation aux scrutins ainsi que le strict respect des dispositions de la présente loi.

Bureau de la CENI

Le bureau de la CENI est composé ainsi qu’il suit :

Président :

Un magistrat de deuxième grade au moins élu par ses pairs  ou une personnalité reconnue pour son impartialité, sa compétence et son intégrité, nommé par décret du Président de la République après consultation des partis politiques ;

Premier vice-président :

Un magistrat de deuxième grade au moins élu par ses pairs  dans le cas où le président n’est pas un magistrat, ou une personnalité reconnue pour son impartialité, sa compétence et son intégrité, nommé par décret du Président de la République après consultation des partis politiques ;

Deuxième vice-président :

Une représentante des collectifs des associations féminines légalement reconnues ;
Deux (2) rapporteurs  désignés par la CENI en son sein dont le premier est le représentant des associations de défense des droits de l’homme et/ou de la promotion de la démocratie et le deuxième est le représentant de l’Etat.